Hier encore j’avais 20 ans….

C’est parce que j’ai soufflé une énième bougie il y a qq mois que cette phrase à raisonné fort en moi lorsque je l’ai entendu à la radio.  Et oui hier encore j’avais 20 ans ! Aujourd’hui que me reste -il de ces années d’insouciance ??? Pas grand chose à vrai dire non ?

L’autre jour, en passant devant un groupe d’ado qui profitaient des deniers rayons de soleil, fumant, riant, se vannant, je les ai tout bonnement envié. Et c’est bien la première fois que j’envie des ados (lol). L’âge ingrat n’a jamais fait rêver personne. Mais oui, j’ai envié leur joie de vivre. Leur insouciance. Leur nombreuses années qui leur reste encore avant d’entrer dans la vraie vie.

Ce même jour, j’ai croisé encore une fois la maman de mon ex meilleure amie « Nelly », vous voyez de qui je parle ? NON ??? Ben alors vous ne me lisez pas, bon je vous mets le lien ici MY BIG BITCH IS BACK…parce qu’on en a toute une dans notre entourage.. et la MY BIG BITCH…..PART II

J’ai demandé des nouvelles de Nelly. Si elle se sentait un peu mieux ? (Si toutefois on peut aller mieux après avoir vécu un tel drame) Et comme a chaque fois, les larmes ont coulées sur le visage déjà triste de cette Maman. Apparemment Nelly ne veut toujours pas retourner chez elle. Elle a repris son travail, elle  est même partie  en vacances avec une amie, mais elle n’arrive toujours pas a retourner vivre chez « eux ».

Et entre deux sanglots, elle me balance cette phrase en plein tronche  :

Mamanépleuré = – Si au moins elle avait eu un enfant !

Touchée, coulée..Flippette vient de se bouffer le trottoir.

Flippette = Mais si je me souviens bien Nelly n’en voulait pas non ? Elle n’a jamais voulu être mère ?

Mamanépleurée : Mais si, mais si Flippette ils adoraient tous les deux « les gamins »!

Flippette : Quoi ? Mais je pensais le contraire, elle m’a toujours dit que non.

Mamanépleuré : elle ne peut pas en avoir, à cause d’un traitement contre l’acné qu’elle a eu pendant très longtemps dès son adolescence.

Attention mes chères Pmettes, je ne veux SURTOUT pas vous affoler. Je vous vois d’ici réfléchir à quel traitement contre l’acné vous avez eu. Je ne sais pas si ce que cette Mamanépleuré dit  vrai, je vous raconte uniquement tel quel ce qu’elle m’a dit. Elle m’a même donné le nom du-dit médicament dont j’ai oublié le nom. Mais oui tout comme vous j’ai flippée ma race et j’ai cherché a me souvenir du nom de mon traitement. Bordel  serait-ce ca la raison de mon infertilité ? (on est prête a croire a tout) Apparemment, attention je dis bien « apparemment » cela a été confirmé par son médecin !!!! et.. cerise sur le gâteau…que même si Nelly avait réussit a enfanter un jour, elle aurait eu un enfant fortement handicapé ! hein ? c’est quoi ce délire ?

Apres le choc de cette annonce passé, je me suis dit :  cette horrible personne que j’ai cru qu’elle était depuis si longtemps, n’était qu’en fait une énième femme en souffrance. Son coté obscure, méchant, et infecte vis a vis de la gente féminine était tout simplement sa manière de réagir face a cette infertilité qui la rongeait elle aussi ??

Oui, hier encore j’avais 20 ans et je badigeonnais la tronche d’une crème anti-acné…

Quelqu’un a eu vent déjà d’un cas identique ???

NB : je suis de tout cœur avec toi Mamzzellfleur, je croise fort pour que tu aies le plus beau cadeau de Noël du monde !

See U Soon

 

 

Chacun son chagrin..

Je continue à  lire vos blogs et continue a être triste pour nous.  Pour nous toutes qui commençons a désespérer sérieusement. C’est encore difficile, voir utopique, pour moi d’imaginer une issue heureuse. Même Mr Bogosse commence a baisser les bras. Comment lui en vouloir ?

Pendant mes vacances j’ai de nouveau pu constater àquel point la nature est mal faite. Je crois encore aujourd’hui qu’elle est terriblement injuste. Partie triste en vacance j’en suis revenue tout aussi triste.  Un événement difficile a  gérer m’a remis les pieds sur terre, moi qui pensais encore bêtement que partir loin m’aurait arraché un peu à ma triste réalité d’infertile.

Nous sommes donc partis pour plus de trois semaines histoire de faire un mega break et  de ne revenir qu’après la rentrée scolaire histoire de m’épargner toutes ces images dont les médias nous inondent tous les ans.

Les premières semaines ont été plutôt sublimes. Soleil, plage, bouffe, alcool, farniente, balades nocturnes, gelati, siestes et compagnie ont fait de moi une autre femme. Comme si j’avais laissé ma carcasse toute cabossée en France. Je ne vais pas vous mentir je n’avais pas un sourire scotchée a ma face 24h sur 24 mais j’ai pu devenir une autre moi et ne plus parler de ce mal qui me ronge, sans pour autant l’oublier bien entendu.

La suite a été beaucoup moins cool, vous vous doutez bien…

Partis, avec ma cousine chérie, dont je vous ai déjà parlé ici X et 3 autres couples  (moyenne d’age 35/40 ans et sans enfants) pour visiter la cote italienne tout se passait plutôt bien. Même si mon cerveau ne pouvait s’arrêter de cogiter en se demandant sans cesse POURQUOI aucun de ses couples n’avaient pas d’enfants ! Bon, j’ai réussi a ne pas leur poser la question et même a ne pas en faire la remarque  a Mr Bogosse.

Un jour en fin d’après midi, je remarque la mine déconfite de ma cousine. En route pour une des plus belles plage de la région je me dis que je trouverais bien un moment pour lui parler discrètement. Sur place, installées sur cette sublime plage je la regarde droit dans les yeux et lui demande :

Flippette : Qu’est ce qui ne va pas ?

Elle : Oh rien…

Flippette: arrête.. dis moi, ca ce voit que ya un truc qui va pas !

Elle : j’ai du retard !

Flippette (ravalant ma salive) : de combien ?

Elle : d’au moins une semaine…. et je le sens … je suis enceinte…

Flippette : S. est au courant ?

Elle : oui je le lui ai dit ce matin.

Flippette: et … ca te fait pas plaisir ?

Elle : Non… je n’en veux pas Flippette, pas maintenant ..

Ce « Je n’en veux pas » m’a arraché les tripes.  Le « pas maintenant » m’a piétiner le cœur. Et malheureusement les larmes me sont montées aux yeux.

Elle, sentant mon malaise (ne sachant rien de mon combat) : je sais c’est monstrueux ce que je dis, je suis une personne horrible..

Flippette : Pourquoi tu n’en veux pas ?

Elle : c’est pas le moment… je suis en procès avec mon ex, j’ai ma société a gérer seule, j’ai deux employées qui veulent se barrées, je me marie l’année prochaine… je ne pourrais pas tout gérer en même temps…. et je te rappelle qu’ici avoir un enfant en dehors du mariage est très mal vu…

Voila ce j’ai du subir en silence. Sans porter aucun jugement, j’ai du prendre sur moi pour ne pas hurler devant autant d’injustice. Cette pute de DN ne fait pas les choses à moitié ! Elle m’a ensuite parlé de l’avortement, ce qui pour moi a été très difficile a entendre.

Les jours qui ont suivis on été tout aussi sympathiques.

J’ai été en pharmacie pour acheter deux tests de grossesses. Enfermées dans les toilettes j’ai assisté au pipi sur le bâtonnet quelle m’a tendue de suite. Et j’ai vu SES deux putains de lignes s’afficher,  j’ai gardé ce test pendant une éternité dans ma main en m’imaginant ma réaction s’il avait été à moi.. (moment très malsain je vous l’accorde). J’ai hoché la tête en direction de ma cousine, qui a eu un demi sourire les yeux mouillés de tristesse. On s’est serrées très fort dans les bras. On a pleuré ensemble, chacune son chagrin. Je lui ai demandé si elle était certaine, vu qu’elle a « tout de même » 36 ans, et qu’un avortement c’est très difficile à vivre et que si dame nature a été clémente peut-être qu’elle ne le sera pas une deuxième fois. J’ai essayée tant bien que mal de la dissuader…. en vain.

Plus tard dans la soirée, S. est arrivé. Son regard était las et triste. Il m’a demandé si j’étais au courant.Il m’a dit qu’il le voulait lui cet enfant. Qu’il s’en foutait du ‘qu’en dira ton » et qu’il était la. Que cet enfant c’est aussi son enfant. Ca été très difficile de ne rien dire, de ne pas dire a ma cousine de ne pas faire « ca ». La tristesse de S. m’a imprégnée.

En fin de soirée Mr Bogosse  m’a  remis les idées en place avec une phrase assassine qui je l’avoue m’a remise à ma place. Mr Bogosse : Ne mélange pas tout Flippette, c’est SON  choix ne l’oublie pas, et non le tien, ce n’est pas TA vie mais la sienne ok ?

Voila comment j’ai terminé mes vacances avec un gout amer dans la bouche…

NB : Tout c’est bien passé pour ma cousine (si je peux m’exprimer ainsi)  l’avortement a eu lieu le lendemain de mon départ…Aujourd’hui j’y pense encore.

See U Soon

On ne change pas une équipe qui perd…

Voilà les vacances approchent également  pour flippette et  Mr Bogosse.

Flippette va faire ses valises le coeur lourd pour la énième fois.

Mr Bogosse  qui d’ordinaire est d’un naturel optimiste m’a décoché une flèche en plein coeur … »ca ne marchera jamais »

Lui, qui a pour habitude de me dire sans cesse « ca va bien finir par fonctionner » vient également de baisser les bras suite au dernier résultats FIV3.

FIV3 :

6  follicules seulement.

3 d’exploitables.

Transfert de deux embryons frais : négatif juste avant la de partir en vacances de quoi vous rejouir un max !!!

Voilà  il me reste un seul et unique embryon (blasto) poussé  a J5. Dont je ne veux mme pas entendre parler. .a quoi bon ?

Je suis a six embryons frais de transféré et toujours aucune accroche…auto – suicide  des embryons qui préfèrent mourir que de vivre en moi…

Je m’envole pour trois semaines  voir mamie Buitoni qui elle a eu cinq enfants!

Malheureusement la fertilité n’est pas héréditaire. …

See U Soon

 

 

On a tous « Notre lot de peine »

Je ne sais pas si vous me suivez avec assiduité, mais si c’est le cas, vous vous souvenez certainement qu’il y a quelques  temps j’ai consacré deux postes a une de mes ex-meilleure amies, ici  : https://flippetteenpma.wordpress.com/2014/09/10/my-big-bitch-is-back-parce-quon-en-a-toute-une-dans-notre-entourage/   et ici :https://flippetteenpma.wordpress.com/2014/09/11/my-big-bitch-part-ii/

Cette fameuse ex-meilleure amie, avec qui j’ai passé la plus grande partie de mon enfance et de mon adolescence, était plutôt une horrible personne. Malheureusement elle ne s’etait pas améliorée avec le temps, et  j’en  avais fait les frais ce fameux samedi (relaté dans les deux post ci-dessus).

Je vous reparle d’elle aujourd’hui car il y a quelques jours, j’ai reçu un sms de mon fratelo adoré  me disant :  « Tu es au courant ?  ….Le mec de Nelly s’est suicidé hier soir… par pendaison »

BOUM mon cœur a fait boumbadaboum et il a atterri  dans mes socquettes ! WTF ? Un sentiment bizarre m’a envahi. Pourquoi ?  Pourquoi a t-il fait ca ? Par pendaison ? Mon Dieu qu’elle horreur !

Ils étaient ensemble depuis l’age de 17 ans. Et là, j’ai eu mal pour elle, malgré toute sa méchanceté, je me suis dit qu’elle devait souffrir horriblement. Je n’ai pas voulu entrer en contact avec elle, pas le  cran, nous ne sommes plus amies depuis longtemps je n’aurais pas trouvé les mots adéquats.

Quelques semaines après le drame,  j’ai croisé sa mere.  Effondrée elle me raconte que Nelly  est revenue vivre  chez eux  car elle se sentait incapable de vivre seule dans cette maison qui avait été la leure.

Cette histoire m’a  hantée pendant des mois, aujourd’hui encore j’y pense.  je n’ai jamais recroisė Nelly depuis.  Et   je me demande souvent pourquoi à t-il fait  ca ? Et bêtement je me demande s’il y a un lien avec le fait qu’elle refusait d’avoir un enfant ? ???  Ou est ce encore une fois une déformation de mon discernement du a trop d’années passées en pma ?

Ya t-il plus grand malheur que de perdre l’homme de sa vie de cette façon? Comment vivre avec  ça. Comment ne pas se dire : je n’ai pas réussi à le rendre heureux » ou « il devait être bien malheureux  pour en arriver à une extrémité pareil ? »

Je pense souvent à lui. A cet homme souriant que je croisais de temps en temps.  Quelles souffrances invisibles aux yeux de tous cachait-til?

Et bien  évidemment je pense à moi.  A moi qui ai tant de fois pensé à commettre l’irréparable. Comment Mr Bogosse  survivrait-il  a cela ? Comment  les gens percevraient t-ils cet acte ? Moi…. que l’on  croise souvent souriante alors que je souffre horriblement de ce mal que l’on ne voit pas. ….

See U Soon

 

 

Moi ? Tenir un blog ? No way !

Il y a  quelques jours, pendant que je m’abrutissais devant une  série américaine dont je me souviens plus vraiment le nom (Genre New York section criminelle), j’ai tilté sur un passage que j’ai vu plus d’une fois  dans d’autre séries américaines :

Le gentil policier cherche un certain méchant, et il demande à plein d’autre malfrats  qu’il croise (vous avez remarquez que dans ce genre de séries y’a toujours une ruelle bien pourrave avec tout plein de malfrats, et de prostituées qui glandouillent.. enfin bref je m’égare).

Donc le gentil policier va dans la ruelle malfamée et demande à des malfrats qu’il croise dans la rue :

– Hey mec  ! Tu saurais pas ou je peux trouver « Roger-la-Fripouille » ?

Et là, bien entendu le mec lui répond :

– Pas vu mais, je sais qu’il traine souvent dans le bar « Boir-a-gogo » …

Comme de bien entendu le policier se rend dans le « dit- bar » et sur qui il tombe ???? J’vous l’donne dans le mille ???? Sur « Roger la Fripouille » !

Alors là,  je me retourne vers Mr Bogosse et balance :

Nan mais sans dec’ !  Ils se fouttent pas un peu de not’ gueule là ? A croire que « Roger la Fripouille » passe sa journée dans le bar !! N’importe quoi !  Pile-poil il tombe sur Roger la Fripouille entrain de siroter une bière !!!  Est-ce que nous quand on cherche qq’un ca se passe comme ca hein ?

Là, je me lève  et  je mimique devant Mr Bogosse :

Hey Michel !  T’aurais pas vu Janine ? Ca fait une semaine que j’ la cherche ?

Ben nan, mais  je sais qu’elle traine souvent à l’ Ikea de Rosny…

Pis, là bien entendu, tu te pointes à  l’Ikea de Rosny et tu tombes sur Janine ! Nan sans dec , c’est trop drole ! !

Là, Mr Bogosse me regarde, s’éclaffe  et me sort :  c’est vrai t’as raison en plus !   T’es vraiment drôle en fait. Tu me fait rire Flippette. TU DEVRAIS CREER UN BLOG TIENS !!!! Avec tout ce qui t’arrive de bizarre et toute cette histoire de PMA…

Flippette tétanisé : …….

Mr Bogosse : si si je t’assure !  T’es vraiment rigolote ! En plus, t’adores lire,  tu écris super bien, tu fais toujours rire tes amis,  t’es un vrai clown quand tu racontes un truc !

Flippette  en mode fuite en avant : N’importe quoi !  Pis chui nulle en informatique !  Je sais tout juste envoyer un mail ! Alors créer un blog j’te raconte même pas… (merde merde merde!!!)

Mr Bogosse insistant : mais je te le fait moi si tu veux,  et après tu le gères. Tu pourrais raconter plein de choses j’en suis certain…

Flippette : Comme si j’avais qu’ca à f*utre… qui me lirait en plus ? Ca intéresse qui ma vie ???

Mr Bogosse : pfff..tu te sous-estime ma Flippette

Je vous raconte pas la mine déconfite que j’ai du lui cacher ! J’ai cru que j’étais démasquée et qu’il me cherchait, qu’il voulait que j’avoue que j’avais un blog ! Pouaaaaa j’ai eu les jambes qui flageolaient dis donc ! J’ai pensé a tous les post que j’ai écrit sur lui….et sur sa mère..

Et vous les filles monsieur est-il au courant pour votre blog ? Qu’elle serait votre réaction et (sa réaction)  si Mr découvrait un jour que vous avez un blog ?

See U Soon

C’est pas possible… j’ai deconné… j’ai honte

C’est pas possible. J’ai l’impression qu’un 25 tonnes m’est passé sur tout le corps. Mais chose miraculeuse : je respire. Oui cela tient du miracle après avoir fumé approximativement 36920 cigarettes et bu une demi douzaine de Mojitos rien qu’hier soir, je suis belle et bien vivante ! C’est pas possible. Je vais vomir. Je me traine jusque dans la SDB et plonge la tête dans la cuvette.  Quelle soulagement finalement de vider son estomac. En me relevant, je constate l’étendu des dégâts dans le miroir. C’est pas possible :  Flippette la Pmette, 23 rue des pâquerettes, a bel et bien disparue. Je ressemble à une fan de heavy metal ! Je presses mes paumes contre mes tempes douloureuses et tire la langue :  elle est jaune ! Bon, constat indéniable. Flippette a dérapé, voir grave déconné et basculé du coté obscure. Syndrome post-anté PMA : l’alcoolisme-ponctuel-de-la-Pmette-déprimée. Heureusement que Mr Bogosse n’est pas la pour voir ca !!!

Mr Bogosse en déplacement, j’avais décidé de passer un WE plutôt tranquille avec la 5eme saison de Game of Thrones tout fraichement téléchargée acquise honnêtement. Mais ca c’était bien avant l’arrivée dramatique de « meilleure amie » qui déboula chez moi ce samedi soir.

On a toutes vécues ce genre de soirées moroses. Ces soirées ou tu es bien décidé a rester chez toi devant la tv, a te bourrer de cochonnerie avec des fringues bien pouraves. Vu le temps de merde y’a pas besoin de lutter pour rester chez soi tranquillou en ce moment. Quand la sonnerie retentit. Là tu bouges plus,  tu retiens ton souffle prête même à plonger sous le canapé histoire qu’on t’oublie… Mais Flippette  t’es presque en 2017 et  bien entendu 10 seconde plus tard tu reçois un appel et un  sms de la troubleuse de tranquillité disant  « Suis garée devant chez toi ! allez ouvre connasse, je sais que t’es la  : ya ta voiture ! »

Meilleure amie : t’as une sale gueule

Flippette : m’en fou… je bouge pas d’ici..

Meilleure amie : allez on sort, moi aussi je vais pas bien. Quand ma fille est avec son père je déprime, je rumine et je vois ma vie de merde qui défile.  Allez enfile un truc genre « bonnasse » et on va faire un tour ! Parce que la tu fais vraiment pitié !!!!

Et te voila embarqué dans une soirée que t’avais pas prévue..  une soirée salsa  alors que tu sais pas danser et ou le seul pas de danse que tu entames c’est celui qui te mène jusqu’au bar !

Et voila comment Dimanche matin je me suis réveillée a 11h45 avec 3 grammes dans le sang, une tronche de troll, la voix de Michou, une haleine de brebis, et une grosse envie de vomir…. sachant que je devais être a 12h chez mes parents pour la fête des papas !!!!

Me rends compte que ces moments d’égarements sont de plus en plus fréquents, mon état de tristesse est tellement a son apogée que je n’arrive pas a profiter d’une soirée sereinement.. et vous Pmette en attente ? Avez-vous souvent ces moments d’égarement ou suis-je  vraiment la seule a déconner grave ?

See U Soon

Aller jusqu’au bout…

Ce matin 6h30, en sortant de la douche, j’enroule ma serviette autour de moi et Je m’assois au bord du  lit. Je regarde autour de moi. Tout me semble terne et sans vie. D’où je suis je vois la pièce dite « la chambre du bébé » qui est devenue au fil du temps un dressing ou tout s’entasse…une boule me sers la gorge. Je regrette d’y avoir consacré une pièce. Cela ne fait que raviver ma peine des que j’y entre.

J’enroule mes bras autour de mes genoux et j’écoute. J’écoute le silence. Je me dis que : non ce n’est pas possible, je ne pourrais pas supporter cela plus longtemps. Tout ce silence qui s’engouffre me paralyse, me ramène a cet absence d’enfant.

Il me faut du bruit, des petits pas qui courent même a 6h du matin : des « mamans vient voir », des « maman caca », des « maman j’ai mal au ventre »… je veux être réveillée a pas d’heure, soigner les bobos, je veux nettoyer les vomis et les cacas…je veux de la morve, du pipi… je veux être maman ! Me sens tellement inutile !

Aujourd’hui j’ai commencé mon nouveau protocole pour FIV 3, j’irais au bout de mon rêve.

See U Soon

La femme d’à coté

Mardi. Il fait froid et le soleil ne brille pas.  Il est 17h33. J’avais rendez-vous a 17h.

Je suis assise dans la salle d’attente. Patiemment j’attends que la porte en face de moi s’ouvre et que se soit mon tour. Mon cœur bat à tout rompre, et j’ai l’estomac au bord des lèvres comme a chacun de mes RDV PMA.

Une année encore vient  de s’écouler et le constat est effrayant  : aucune grossesse, aucune accroche. Encore des jours, des mois complets de traitements qui vont s’écouler sans que rien ne se passe. Alors, j’attends, j’attends patiemment que qq chose se passe… mais en vain. Depuis trois ans, les mois se suivent et se ressemblent avec son lot de cris, de larmes, de remise en cause, de ras le bol…et de déprime.

Je reprend la PMA. Je me suis assise comme à mon habitude loin de tous. Loin des autres personnes qui attendent leur RDV .  Je ne peux pas copiner, je suis trop faible pour ca. Je suis assise seule et je regarde le vide devant moi.

Une femme arrive. Une belle femme d’environ 40ans. De grands  yeux bleus, des cheveux blonds. Jupe longue fluide un peu bohème, sac en daim en bandoulière. Hyper souriante. Une femme « soleil » (comme j’appelle ce genre de personne) et bingo elle vient s’installer a coté de moi alors que de nombreux sièges sont vides… Elle s’assoit et me sourit. Je lui rend péniblement sont sourire.

La femme d’à coté : vous avez RDV à quelle heure ?

Moi : 17h

La femme d’à coté : Vous venez pour quoi ?

Moi dégoutée, mais comment peut-on être aussi indiscrète pas envie de déballer ma vie privée : kess ca peu t’foutre pour voir l’anesthésiste.

La femme d’à coté  toujours aussi souriante : Moi aussi, et vous venez le voir pour quoi ?

Moi (bordel c’est quoi son interrogatoire de merde) : FIV

La femme d’à coté : c’est quoi  ?

Moi  complétement ébaubie (QUOI WTF ? Y’a encore des gens qui ignorent ce que c’est ? ) : une Fécondation in vitro

La femme d’à coté : Ah …c’est bien..

Moi : ca dépends du point de vue..

Et là j’aurai du avaler ma langue avant de prononcer cette phrase que j’ai trouvé si pathétique si agressive envers cette inconnue.

La femme d’à coté : Moi je viens pour me faire retirer ma deuxième trompe. Trop abimée. Je n’aurais jamais d’enfants. Me dit-elle souriante ….

Moi : …….

La femme d’à coté  :  c’est pas grave,  je pense qu’on va adopter, ca sera tout de même un enfant de l’amour.

Elle me sourit toujours.

Moi : ……??

La femme d’à coté  : c’est bien qu’ils fassent des FIV ici, vous avez de la chance.

Moi murmurant un petit oui d’approbation. Et devant mon manque d’envie de communiquer manifeste elle a sorti un livre et s’est mise a lire. Lorsque je suis sortie de mon RDV elle n’était plus là.

Aujourd’hui encore je pense a cette femme. A son sourire. A moi qui n’est pas su lui parler. A moi et mon éternel egoisme lorsqu’il s’agit de parler de maternité ou de PMA. Je sais que c’est un post inutile mais je voulais en parler ici pour me prouver que même si parfois on touche le fond, certaines personnes vivent des choses autrement plus difficiles.

Courage à vous toutes, les filles…

See U soon

Sur la pointe des pieds…

Je reviens…. discrètement sur la pointe des pieds.

Lorsque je vois la date de mon dernier poste, mon cœur se serre.

Presque 9 mois se sont écoulés. Cruelle coincidence. Petite pichenette de DNLP en passant.

Pour  résumer « mon escapade salutaire », je dirais sans tomber dans le « pathos » que j’ai dû malgré moi tout stopper (et j’ai commencé par stopper mon blog, écrire ou vous lire c’était alimenter ma peine). Mon corps et mon cœur étaient  épuisés. J’étais  arrivé à un stade ou tout était devenu insurmontable et insupportable.  J’ai plié sous le poids de ma tristesse et des échecs a répétitions.

Je ne sais pas où et comment reprend le fil de mon histoire PMA, mais aujourd’hui, j’ai envie de reprendre ce blog. Pourquoi aujourd’hui ? Je ne sais pas.  J’ai juste envie d’écrire à nouveau.

Aujourd’hui, je me sens comme en dehors du temps en dehors de la vie.

J’ai repris le travail. On chuchote à mon passage. Tout le monde se demande pourquoi j’ai déserté les lieux si longtemps. Et je souris intérieurement. A l’heure ou tout le monde étale sa vie « génialissime » sur les réseaux, je suis l’une des rares à jouer encore « la mystérieuse ». Non, rien. Rien ne sortira de ma bouche. Je traine ma peine comme un boulet invisible. Le mal dont je souffre ne se voit pas, forte heureusement. Pas envie de partager cette peine avec des collègues-mamans. C’est juste impossible pour moi. Voila.. et oui la vie  continue. Je le sais.

Je voulais remercier toutes celles qui m’ont envoyés des messages de soutient auxquels je n’ai pas répondu (et merci Mamzellefleur pour tes mails)

Toutes mes pensées vont vers toutes celles qui  n’ont plus donné  de nouvelles et sont parties discrètement le cœur meurtri..

A toute suite…

See U Soon

Pour planer un peu

Comme il y a qq mois je dédie ce post à  toutes celles (Pmettes ou pas) qui trouvent un peu de réconfort  dans la lecture (coucou Lyli). Le meilleur remède contre le mal être qui nous ronge reste, pour moi, les romans, alors soyons fou je partage mes dernières lectures, et vu que je passe des vacances au bord de la mer et au milieu de livres ici autant pas faire ma radasse je partage. En espérant vous donner envie pour vos futures lectures d’été..

Détails sur le produit« Ce que le jour doit à la nuit » de Yasmina Khadra :  Très belle histoire empreinte de nostalgie, écrite avec beaucoup et sensibilité. Des les premières pages j’ai été emballée. Une fin un peu triste à mon gout. (J’ai vu  le film il y a peu de temps qui  est tout aussi bon et l’acteur terriblement sexy troublant)

Détails sur le produit« La fille aux neuf perruques » de Sophie VAN DER STAP :  Entre sourire et larmes on lit avec plaisir le combat de Sophie atteinte d’un cancer. Le coté autobiographique rend encore plus poignant l’histoire. C’est simple, sans prétention et nous donne envie de positiver. (J’ai vu le film sur Arte en février dernier, l’actrice est magnifique.)

 51PLd8lzFML__AA160_« Blanche comme le lait rouge comme le sang » d’Alessandro d’Avenia, (qui a fait un carton en Italie et a été porté a l’écran) Roman agréable qui se laisse lire et qui nous replonge un peu dans notre propre adolescence :  Leo ado de 16ans,  aime en secret Beatrice, jeune fille aux cheveux roux que le blanc (une leucémie) menace d’engloutir…

519E6qL84vL._SX347_BO1,204,203,200_[1]   « Le plus bel endroit du monde c’est ici » de Francesca Miralles. Magnifique roman, un peu magique un peu troublant, a lire pour nous remettre un peu en scelle, et nous remplir la tête de pensée positives. Iris les idées noires plein la tête, decide de mettre un terme à sa vie si terne, lorsque son chemin croise « le plus bel endroit du monde » et sa vie bascule

51YvG9SF6AL._AA160_[1]« La fille de ma meilleure amie » de D. Koomson malgré une première page « cucul la praline » et un titre tout aussi « gnangna », j’ai dévoré ce roman qui est terriblement bien écrit et terriblement passionnant. Lorsqu’une amie que l’on a pas vu depuis 2 ans, vous demande l’inimaginable.

41uFxmfrCIL._SX340_BO1,204,203,200_[1] « Le temps suspendu » de Valeria Parella. Attirée par une si jolie couverture et un si joli titre, j’ai ouvert ce roman en pensant lire qq chose de troublant sur la maternité tardive. Malheureusement j’ai trouvé ce roman insipide, bavard bref sans aucun intérêt. Si qq’un l’a déjà lu je serais curieuse de connaitre votre avis.

Voila, Voila… « Flippette la PMette »  vous laisse tranquille avec ses « blablas ». Je ne sais pas si je vais donner suite à ce blog. Il arrive à expiration et je ne pense pas le renouveler.

Je pense être arrivé au bout du chemin, au bout des choses à raconter… au bout du parcour PMA.  Je suis toute cabossée de partout et  j’ai des plaies béantes à soigner. J’ai tout mis en parenthèse pour sauver ma santé mentale 🙂 et cela commence par ce blog. J’ai quitté définitivement la PMA pour cette année, ma région  et  mon travail pour quelques mois.

Aujourd’hui, je suis toujours aussi triste et enveloppée d’un chagrin incommensurable, mais plus sereine. Le stress, la peine et les échecs répétés ont eu raison de moi et je n’étais plus moi. J’ai donc eu droit à des vacances forcées. Je vais enfin pouvoir acheter du papier toilette de couleur… elle est pas belle la vie !!!

Bonne chance à vous toutes…et peut-être à bientôt..

Merci à toutes celles qui m’ont lu et soutenu, je vous embrasse

See U Soon ….